Atelier DIY pour Farrow & Ball

atelier-diy-lyon-farrow-and-ballHop ! Me revoilà avec les photos de l’atelier DIY que j’ai animé pour la célèbre marque de peintures et de papiers peints Farrow & Ball ! Complet en seulement quelques heures, on peut dire qu’il a eu du succès ! Au sein du nouveau showroom de la marque, je vous proposais de venir réaliser un vase façon Terrazzo, en utilisant cinq peintures fards de la nouvelle collection ! À leur arrivée, les trente participantes avaient chacune à disposition un vase blanc, accompagné d’un gant en latex et d’une brosse à dents ! Vu comme ça, on avait presque l’impression d’être chez le dentiste, mais croyez-moi, bien que peu glamour, ces deux ustensiles sont les indispensables pour un DIY réussi. Suite à mes tests réalisés en amont de l’atelier (et pas toujours réussi ! ), je certifie donc que la brosse à dents est l’outil le plus fiable pour ne pas s’en mettre de partout. Ainsi, pour réaliser un effet Terrazzo, les filles devaient tremper les poils de la brosse à dent dans la peinture (sans trop en mettre), puis, les frotter à l’aide du pouce en direction du vase, pour pulvériser la matière dessus. Un procéder simple que l’on peut facilement reproduire chez soi, et sur n’importe quel objet blanc. L’idée étant de répéter le geste autant de fois que nécessaire pour recouvrir l’intégralité de l’objet, et de mixer les couleurs pour obtenir cet effet chamarré. Entre concentration, petit accidents de parcours et fous rires, on peut dire que les ateliers ont été bien animés ! C’est toujours un peu la tambouille lorsqu’on utilise de la peinture, alors forcément, ça détend l’ambiance. Dans un style Pollock ou au contraire pointilliste, toutes ont réussi à trouver leur « patte » pour faire de leur vase une création unique ! Et comme un contenant vide, c’est toujours un peu tristou, La petite boutique de fleurs avait concocté de jolis bouquets à glisser dedans. Offerts à la fin des ateliers, cette attention supplémentaire a charmé l’ensemble des participantes, qui sont reparties, ravies, avec leur nouveau vase peint… et fleuri !

atelier-diy-farrow-and-ball-lyonboutique-farrow-and-ball-lyon img_1084animation-atelier-diy-lyon-artlexcustomiser-un-vase-terrazzo-diy atelier-diy-artlex-farrow-and-ball customiser-un-vase-atelier-diyshow-room-farrow-and-ball-lyon-atelier-diysmile-lyon atelier-diy-artlex la-petite-boutique-de-fleurs-lyonworkshop-lyon-artlex diy-vase-terrazzo-artlexcreer-un-evenement-unique-lyon artlex-blogueuse-diy-mode-lyon lyon-atelier-diy-artlex

Photos : Boris

Ps : J’en profite pour vous remercier infiniment pour tous vos petits messages (sur le blog, les réseaux sociaux et en MP) concernant mon dernier article. J’ai longtemps hésité à le publier, et j’ai finalement bien fait. Votre soutien chaleureux et bienveillant a vraiment conforté mon choix, et je n’en suis que plus heureuse. Alors vraiment, mille fois merci ! ♥

2 PETITS MOTS TALK TO ME
Share



Le pourquoi du comment

blogueuse-mode-lyon-artlexVous l’avez sans doute remarqué, mais les looks se font plus rares par ici ces derniers temps. Allez, je vous l’avoue aujourd’hui, c’est volontaire. Cet été, j’ai pris un peu de distance avec le blog pour me poser les bonnes questions, savoir où et comment j’allais mener ma barque pour l’année 2016 / 2017, parce que j’étais un peu perdue à vrai dire. Je dirai même plus. Une sorte de Burn Out planait sur moi depuis quelque temps. Prise au piège dans une spirale infernale (poster plus, encore plus et toujours plus), j’en était arrivée à subir mon blog plutôt que de l’apprécier. Mes textes, qui devenaient platoniques et sans saveur, marquaient le signe que la pression était en train de prendre le pas sur la passion. Dès que je n’avais rien à poster, c’était panique à bord. Le blog va mourir, le blog est mort. Alors hop, j’embarquais ma petite famille pour un énième shooting en extérieur. Ouf, j’aurais de quoi poster pour demain. Mais cette pression a commencé à m’user. À petit feu tout d’abord, puis de façon de plus en plus intense, en s’immisçant dans ma vie personnelle. Je n’étais plus qu’une boule d’angoisse, prête à vous claquer entre les doigts.

Faire une coupure avec le blog pendant le mois d’aout m’a aidé à deux choses : analyser la situation telle qu’elle était, puis voir comment l’améliorer. J’ai essayé de départager ce que j’aimais et ce que je n’aimais plus, ce qui m’angoissait ou au contraire ce qui continuait de me faire vibrer.

Tout d’abord, il en est ressorti que mon kiff, mon vrai kiff, c’était de créer. Moi, je suis une bidouilleuse, une chercheuse d’astuces, une styliste à paillettes qui aime partager ses petites trouvailles avec ses amies, ses lectrices et tiens, même le monde entier. Ce bidouillage, je le fais plutôt pas mal, ce qui m’a permis d’en faire mon métier. Pour moi, il n’y a rien de plus excitant que de réaliser des DIY pour mon blog, pour des marques prestigieuses et aussi pour les Editions Larousse, au travers des livres que je réalise aujourd’hui. La cerise sur le gâteau, dans toute cette histoire, c’est que j’ai aussi maintenant la chance de pouvoir vous rencontrer en vrai par le biais de mes ateliers de DIY. Ces ateliers, c’est un vrai shoot de bonheur à chaque fois. Et on ne supprime pas les shoot de bonheur, pas vrai ? Donc une chose était sûre, la pression que je ressentais ne se situait pas du coté du DIY.

Sans besoin de faire une grande analyse, j’ai rapidement déterminé d’où elle venait. De plus en plus sollicitée par les marques, je recevais de plus en plus de vêtements, ce qui m’imposait de faire de plus en plus de shooting. Mais qui dit plus de shooting pour moi, dit aussi plus de shooting pour ma famille. Nos week-ends, nos vacances, nos vies, avaient fini par se régler autour de ça. « Il faut coucher la petite à telle heure, pour la réveiller à telle heure pour pouvoir aller shooter à telle heure. Emma, tu seras sage, hein, pendant que Papa prend les photos ? ». Pressés par les publications d’articles et les vêtements qui s’amoncelaient dans mon bureau, nous étions engrenés tous les trois dans un rythme quasi militaire où le plaisir n’avait plus vraiment sa place. Et dans quel but, au final ? Parler de ma dernière paire de chaussures offertes ou du énième manteau reçu de la saison ? J’étais devenue l’esclave de tous ces vêtements, avec toujours cette culpabilité incessante d’en faire moins que les blogueuses nouvelle génération, qui publient jusqu’à deux fois par jour. C’est un peu comme l’âne et la carotte. J’avais beau essayer d’atteindre la carotte, je n’y arrivais jamais, et je m’épuisais.

Après grande réflexion, j’ai donc décidé de dire stop à tout ça. Et tant pis si je suis habillée pareil tout l’hiver. Je dirais même tant mieux, car au fond, je ne suis pas quelqu’un de matérialiste, et cette surenchère de vêtements ne sciait pas très bien avec mon caractère. Cela m’est tombé dessus un peu à mes dépens.

Sans rendre le tablier pour autant, j’ai décidé d’aborder mes looks mode d’une autre manière. Tout d’abord, en cassant cette routine militaire. Poster lorsque j’en avais réellement envie, et non plus parce que j’étais obligée de le faire. Pour cela, j’ai élagué et j’élague encore au maximum les partenariats pour ne garder que les essentiels. Ensuite, j’ai décidé de ne plus forcément tous vous montrer par ici. En effet instagram est un magnifique média qui a aussi droit à sa part du gâteau. Vous pourrez donc y croiser régulièrement des photos de mes looks. Enfin, j’essaye maintenant de prendre un maximum de photos par moi-même, en toute indépendance. Je shootais déjà les photos de mes DIY toute seule comme une grande, avec mon trépied, alors pourquoi ne pas l’appliquer à mes looks aussi ? (Bon, dans la mesure du possible car je ne me vois pas du tout en pleine rue me photographier avec le trépied.) Tiens, prenez cette séance, par exemple. Je l’ai réalisé dans le très chouette Away Hostel dans ces circonstances. Est-ce que vous voyez une différence avec un shooting réalisé par Chris (pour celles qui se le demandent encore, je précise que l’amoureux n’est pas du tout photographe) ? Non, car derrière chacune des photos, c’est en fait moi qui détermine le cadrage, le plan, la lumière, puis qui les édite de cette manière si particulière que vous leur connaissez par le biais du blog. 🙂

Ce blog, mon blog, je l’ai toujours vu comme un endroit de partage et d’échange avec vous. Comme on se confie à une amie lorsqu’on a des doutes ou des remises en question, il me semblait ainsi tout naturel de vous expliquer, en toute transparence, « le pourquoi du comment » le blog avait pris un tournant depuis quelques temps. Plus de DIY et moins de look, voilà ce que je vous propose désormais, et j’espère que vous resterez à mes cotés pour me suivre dans cette belle aventure que je partage avec vous depuis des années. ♥

artlex-blogueuse-diy-lyon mini-cactus-away-hostel sweat-customise-diy-lyon-artlex chaussures-talons-jeffrey-campbell look-sweat-crop-top sac-pompon-eram blog-diy-mode-lyon-artlex blog-mode-lyon-artlex lyon-away-hostelaway-hostel-lyonSweat customisé (raccourci) Woop // Chemise H&M // Jean Zara // Boots Jeffrey Campbell // Sac Eram

Photos : Artlex

14 PETITS MOTS TALK TO ME
Share